Des affiches humoristiques réduisent les déchets sauvages

Une expérience grand public, menée par la Communauté d'intérêts pour un monde propre et l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich, le prouve: le recours à des affiches exerce une influence modératrice sur le comportement des passantes et des passants en matière de déchets sauvages.

La Communauté d'intérêts pour un monde propre (IGSU) n’est pas la seule à miser sur des affiches pour lutter contre les déchets sauvages, de nombreuses communes et autres organisations font de même. Afin d’en savoir plus sur leur effet, l’IGSU a procédé à une expérience scientifique dans quatre gares comparables de Suisse alémanique, mise sur pied l’automne dernier avec le groupe de recherches Natural and Social Science Interface (NSSI) de l’EPFZ. A divers moments de la journée, des étudiants ont distribué des papillons aux passants fréquentant les passages sous-voies des gares; ensuite, ils comptaient le nombre des papillons jetés par terre par les passants.
L’analyse des résultats a démontré que le nombre des papillons traînant par terre diminuait de façon significative si, après avoir reçu le papillon, les cobayes passaient devant une affiche de lutte contre les déchets sauvages. Le meilleur résultat a été enregistré pour les affiches à caractère humoristique et les affiches appelant à ménager l’environnement. Le moins bon résultat – mais toujours supérieur aux passages sans affiche du tout - a été
enregistré après un coup d'oeil jeté sur une affiche donnant l’ordre d’éliminer correctement les déchets.
Les affiches exercent donc une influence modératrice sur le comportement des fauteurs de déchets sauvages. De telles affiches ne pouvant être utilisées que de manière limitée dans l’espace et le temps, une campagne cherchant de bons résultats devra toujours recourir à toute une palette de mesures. Des dialogues individuels de sensibilisation permettent par exemple d’obtenir des résultats plus durables. L’organisation d’un Clean-Up-Day local peut aussi «convertir» les volontaires qui ont participé à cette activité - et leur entourage par ricochet pourrait-on dire.

IGSU-Studie humor
Un peu d’humour exerce une influence plus modératrice sur le comportement des
responsables des déchets sauvages que les messages comminatoires.