En 2016, 75 ans se sont écoulés depuis la première fabrication de polytéréphtalate d'éthylène dans un laboratoire situé en Angleterre. Les deux scientifiques étaient en train de développer une nouvelle fibre textile et il y a fort à parier qu’ils n’auraient jamais pu imaginer que leur découverte connaîtrait, sous le nom de PET, un véritable triomphe dans le monde entier, notamment sous forme de bouteilles.

La Seconde Guerre mondiale faisait rage, lorsqu’en 1941, les deux Anglais John Rex Whinfield et J. T. Dickson, installés dans le laboratoire de la Calico Printers Association à Accrington, dans le nord de l’île, et chargés de développer une nouvelle fibre textile, finirent par créer le polytéréphtalate d'éthylène à partir d’éthylène glycol et d’acide téréphtalique. Le résultat a convaincu les responsables et il a immédiatement été breveté, ce qui est toutefois encore resté secret quelque temps. Ce n’est qu’au cours des années 1970 que s’est développé le véritable boom de ces fibres, boom qui se poursuit toujours. Aujourd’hui cependant, la production s’effectue principalement en Chine, et la production mondiale annuelle se situe aux alentours de 40 millions de tonnes.

Fibre idéale pour les vêtements de sport

Quand il est utilisé comme fibre textile, le PET est appelé polyester. Le PET fait partie de la famille des polyesters également sur le plan chimique. Il offre alors des caractéristiques particulièrement attractives : il résiste aux intempéries et au déchirement, il ne se froisse pas, il absorbe très peu d’eau et, de ce fait, est perméable à l’air. Ceci explique pourquoi l’industrie textile aime s’en servir pour des vêtements de sport fonctionnels. Une part importante de la production globale de ces fibres textiles est fournie par le recyclage. Au fil du temps, le PET a été utilisé pour les usages les plus variés, pour des films plastiques d’emballage, par exemple, ou des pellicules pour le cinéma. Le PET a cependant connu un accueil particulièrement chaleureux de la part de l’industrie alimentaire, dès lors qu’il est incolore et hautement translucide. Au cours des années 1970 déjà, Coca-Cola commercialisait la première bouteille à boissons en PET d’une contenance de 1,5 litre. À la fin des années 1980, la marche triomphale de la bouteille à boissons en PET à travers le monde ne pouvait plus être freinée.

Le PET remplace le verre

Aujourd’hui, les bouteille à boissons en PET ont largement remplacé les bouteilles en verre en tant que contenants pour l’eau et les boissons édulcorées. Ceci avant tout parce qu’elles sont incassables, légères et simples à manier. Sans oublier le fait que le PET satisfait aux prescriptions légales rigoureuses concernant les matériaux d’emballage. Puisqu’il ne contient pas de plastifiant, on peut même s’en servir pour conditionner des aliments pour bébés. En Suisse, la responsabilité de la collecte, du tri, du nettoyage et de la valorisation des bouteilles à boissons en PET est assumée depuis 25 ans par PET-Recycling Schweiz – une véritable histoire à succès. Ainsi, PRS garantit que les bouteilles à boissons en PET redeviennent toujours des bouteilles à boissons en PET, assurant un circuit fermé de matière valorisable impossible à battre sur le plan de la durabilité.

2016 PET-Recycling Schweiz erste pet-mehrweg von coca-cola in deutschland
La première bouteille consignée en PET de Coca-Cola en Allemagne, 1990. (photo: IK Industrievereinigung Kunststoffverpackungen e.V.)