Au début septembre, le coup de pioche initial a été donné pour le premier centre suisse de tri capable de trier non seulement des bouteilles à boissons en PET, mais aussi des bouteilles en plastique. La voie est ainsi ouverte à la valorisation en Suisse des bouteilles en plastique.

PET-0057-DSC 7099
Depuis la g.: le propriétaire Cäsar Müller, le constructeur d’installations de tri Roland Tischer et Jean-Claude Würmli de PET-Recycling Schweiz discutent lors de la cérémonie du coup de pioche.

En présence de la conseillère d’Etat Carmen Haag, de la conseillère aux Etats Brigitte Häberli-Koller et du maire de Frauenfeld Carlo Parolari les plans pour le recyclage futur du plastique ont connu une première matérialisation. Lorsque le nouveau centre de tri de Müller Recycling AG entrera en fonction à la fin mai de 2015, il sera non seulement capable de recycler des bouteilles à boissons en PET, mais aussi désormais des bouteilles en plastique – ayant par exemple contenu des produits laitiers, des shampooings, des gels douche, des lessives ou des détergents. Avec une capacité de tri passant à 40000 tonnes de bouteilles à boissons en PET et/ou de bouteilles en plastique, la maison Müller disposera du double de la capacité actuelle. «La future usine de tri est exemplaire,» relève Michel Monteil, chef de département de l’Office fédéral de l’environnement (OFEV) dans sa prise de position. «Elle fournit une contribution importante à la fermeture des circuits matériels et, par là, à la réduction de l’empreinte écologique de notre pays. En procédant au tri en Suisse, on évite de longs transports à destination de l’étranger et on crée des emplois en Suisse. Le recours aux technologies les plus modernes débouche sur du PET recyclé de la meilleure qualité, ce qui augmente à son tour la rentabilité du recyclage du PET », conclut Monteil.

Augmentation du recyclage bottle-to-bottle

La mise en oeuvre d’une technologie de tri perfectionnée permet de récupérer un plus grand nombre de bouteilles bleu clair et de bouteilles transparentes. Et c’est précisément le PET recyclé de ces bouteilles qui sera utilisé pour la production de nouvelles bouteilles à boissons en PET. Dans ce domaine, la Suisse a joué un rôle de pionnier. Depuis l’année 2000, soit de nombreuses années avant les autres pays, ce procédé particulièrement écophile dit bottle-to-bottle peut être pratiqué en Suisse. Mais il faut assurer pour cela un pourcentage de pureté du tri d’au moins 99.96 pour cent et respecter les critères de l’usage des matières en contact avec des produits alimentaires. Ce dernier critère ne peut cependant être atteint qu’au prix d’une collecte séparée en amont. Une collecte conjointe des bouteilles à boissons en PET et des bouteilles en plastique est donc exclue.

Influence favorable sur le taux de valorisation du PET

Des mesures ont permis de constater que l’on trouve souvent dans les collectes de bouteilles en plastique des bouteilles à boissons en PET qui pourraient influer sur le taux de valorisation. Si la mise en oeuvre du nouveau centre de tri permettait, une fois entré en fonction le tri et le recyclage de toutes les bouteilles en plastique de Suisse, la statistique tiendrait également compte de la presque totalité des bouteilles à boissons en PET. S’y ajoute encore le tri électronique perfectionné qui permet une meilleure récolte dans le flot matériel, ce qui se manifeste aussi favorablement au niveau du taux de valorisation.

Meilleur écobilan

La modicité des frais de transport grâce à la mise en œuvre en Suisse améliore encore le bilan écologique des bouteilles en plastique. A l’avenir, Müller Recycling recevra 90 pour cent des matières à trier par la voie ferroviaire.