«MON TRAVAIL EST TRÈS UTILE»

Cela fait treize ans que Sascha Amrein travaille chez Häfeli AG à Lenzbourg. Il est responsable du transport vers le  recyclage central des bouteilles à boissons en PET collectées chez plus de 1500 clients.

IMG 5594 korr web
Du travail manuel à l’état pur: Sascha Amrein en train de charger les «Big Bags» à Oftringen.

Il est sept heures du matin quand Sascha Amrein monte dans son semiremorque à Lenzbourg. Ses deux collaborateurs et collègues sont déjà partis il y a quelques minutes. Leur mission: aller chercher les bouteilles à boissons en PET vides chez de gros clients et les acheminer au point de collecte central pour y être traitées.

Mille cinq cent clients

Sascha Amrein est entré au service de Häfeli AG à Lenzbourg il y a treize ans et il y est aussi responsable, en tant que chef d’équipe, de ses deux collaborateurs: «Dans notre périmètre, qui couvre les cantons d’Argovie, de Lucerne et de Soleure, nous desservons environ mille cinq cent clients afin d’y récupérer les bouteilles à boissons en PET déposées chez eux par les consommateurs. » La collecte et le transport ne s’effectuent pas seulement dans les sacs de collecte transparents bien connus du public, mais – chez les gros clients surtout – principalement dans les sacs de contenance importante dits «Big Bags».

Plus de vingt de ces «Big Bags» ont été préparés en prévision du passage de Sascha Amrein lors du premier arrêt de ce matin dans le centre de recyclage et d’élimination Wiggertal AG à Oftringen. On les a placés à un endroit un peu défavorable en ce qui le concerne. Ne pouvant s’arrêter avec son semi-remorque à l’endroit de collecte, il doit transporter chacun des Big Bags avec un chariot manuel du point d’entreposage jusqu’au plan de charge de son semi-remorque. «Tout cela prend du temps», commente-t-il.

Toujours à nouveau à Neuenhof

Le prochain objectif est la maison TRANS CYCLE Transport & Recycling AG à Neuenhof. «Je m`y rends deux à trois fois par jour», explique Sascha Amrein, «et c’est donc avec la même régularité que je sillonne ce tronçon d’autoroute.» Le trafic lui joue parfois de mauvais tours. «Les bouchons ou les mauvaises conditions atmosphériques exigent toujours une grande flexibilité, de nous comme des clients.» Il prépare la planification du lendemain pour lui et ses collaborateurs la veille au soir. «En été, nous avons une charge de travail supérieure à celle de l’hiver et nos journées de travail sont donc aussi plus longues.» Par jour, Sascha Amrein fait la tournée de dix à dix-sept clients, pour toujours revenir à Neuenhof, «Mais au plus tôt quand mon «bahut» est vraiment bien chargé.»

Beaucoup de matières étrangères

Arrivé chez TRANS CYCLE à Neuenhof, Sascha Amrein mène son camion tout d’abord au pont de pesage pour y faire peser son chargement. Cela fait, il recule dans la halle centrale où il met en place son véhicule face à une véritable mer de bouteilles à boissons en PET. Il monte sur le plan de charge et déverse l’un après l’autre le contenu des «Big Bags». De chacun des grands sacs bleus bien connus jaillit un véritable geyser de bouteilles. Ceci permet de constater qu’il y a aussi beaucoup d’autres choses encore dans les sacs bleus, c‘est-à-dire des matières étrangères: bouteilles d’huile comestible, emballages en plastique, bouteilles d’huile moteur. «Rares sont les choses que je n’ai pas trouvées ici», confirme Sascha Amrein. Contrairement aux «Big Bags», les sacs de collecte transparents ne sont pas vidés, mais acheminés par un ruban transporteur vers un dispositif d’ouverture des sacs où les sacs sont déchirés. Toutes les matières fournies sont déversées sur des rubans transporteurs pour y être soumises à un tri préalable. Puis les bouteilles en PET sont compactées en ballots pour être transportées vers les étapes subséquentes du traitement. Sascha Amrein conduit son camion une nouvelle fois vers le pont de pesage et met ainsi un terme à sa livraison. Il gare son véhicule quelques mètres plus loin, au bord de la route, et il plie les «Big Bags». Ils sont le plus souvent mouillés et d’autres endommagés. «Souvent les bouteilles sont déposées dans les conteneurs de collecte sans avoir été complètement vidées et sans couvercle. Ceci explique l’état de propreté très relative de mes habits et le soir, je ne sens plus très bon.» En été, les sacs sont de véritables nids de guêpes. «Il ne se passe pas une journée sans que je me fasse piquer au moins une fois.»

IMG 5554 korr web
Des bouteilles qui n’ont rien à faire dans la collecte des bouteilles à boissons en PET.

Investissement personnel et fierté

Il est environ 17 heures lorsque Sascha Amrein est de retour à Lenzburg et que sa journée de travail prend fin. Son travail est très astreignant, mais extrêmement satisfaisant. «Pour moi, il est très utile parce qu’il me permet de faire quelque chose pour la protection de l’environnement. Dans notre entreprise, j’ai contribué à créer le département collecte du PET. Nous y avons investi beaucoup de nous-mêmes et nous n’en sommes pas peu fiers.» Il apprécie aussi beaucoup les contacts avec les clients. «Au fil des années, nous avons appris à bien nous connaître et nous sommes devenus presque une grande famille.» Sascha Amrein a cependant un désir qu’il adresse non pas à ses clients, mais aux consommateurs: «S’il vous plaît, ne jetez que des bouteilles à boissons en PET dans les conteneurs de collecte et respectez aussi le slogan bien connu qui dit: L‘air dehors, la capsule dessus.»

Häfeli AG

En tant que l’un des 38 partenaires de transport de PET-Recycling Schweiz dans toute la Suisse, Häfeli AG occupe une place importante dans le circuit du PET. Plus que centenaire, l’entreprise familiale est dirigée par la sixième génération. Häfeli AG à Lenzburg propose des prestations de services avec des bennes à ordure, des pelles basculantes, des camions équipés de grues, des bennes, des conteneurs ou des silos thermiques et elle est le leader suisse en matière de transports de silo. Pour plus d’informations, visitez le site: www.haefeli.ch