Spatenstich Grandson
Antoine Maillard (à gauche) avec la bouteille à boissons en PET qui allait être scellée dans les fondations. A ses côtés, (de g. à d.) François Payot, Philippe Leuba, Claude A. Roulet et Jean-Claude Würmli.

Le 10 septembre dernier a eu lieu à Grandson (VD) la pose de la première pierre d`une installation de tri des bouteilles à boissons en PET et d’autres bouteilles en plastique. La nouvelle installation sera gérée par la société RC-Plast SA, fondée récemment, une filiale de Cand-Landi SA.

«Ce n’est pas la première, mais bien la dernière pierre des fondations que nous posons aujourd’hui», rayonne Claude A. Roulet. «Et ce n’est d’ailleurs même pas une pierre.» Le directeur de Cand-Landi SA et père spirituel de la société RC-Plast SA créée tout récemment, s’est montré visiblement ravi d’informer les nombreux invités du monde économique, de la région et des médias. Plus de cent intéressés s’étaient déplacés pour cette cérémonie sur le terrain industriel de Cand-Landi SA. Le public, nombreux, a apprécié à sa juste valeur la surprise que leur avait réservée Claude A. Roulet, lorsque ce dernier a tiré de sous son pupitre une bouteille à boissons en PET en la présentant comme étant une «première pierre». «Nous l’avons remplie de différents flocons de plastique et de gravier pour symboliser l’avenir de l’installation et l’origine de notre entreprise.»


Plus de plastique au recyclage


Ainsi que Claude A. Roulet l’a présenté dans son allocution, l’objectif de l’entreprise et de l’installation de tri est de fournir dès demain sensiblement plus de plastique au recyclage matériel que ce n’est le cas aujourd’hui. «Pour l’instant,
nous recyclons seulement une petite partie du plastique utilisé en Suisse – à l’exception notable des bouteilles à boissons en PET. Ces dernières ne représentent toutefois que moins de 5 pour cent du volume total». C’est la raison qui a poussé l’entreprise vaudoise à s’intéresser de plus près à ces 95 pour cent qui partent en fumée. La nouvelle installation de tri de RC-Plast SA triera à partir du premier trimestre de 2016 des bouteilles à boissons en PET et d’autres bouteilles en plastique. Afin de garantir l’hygiène requise pour l’usage du plastique dans le domaine alimentaire ainsi que le circuit fermé de la matière, les bouteilles à boissons en PET continuent d’être triées séparément.Le principe appliqué est le même que celui inauguré au printemps dernier à Frauenfeld. Jean-François Marty, responsable de l’antenne romande de PET-Recycling Schweiz a qualifié la construction de cette «installation de tri de dernière genération» de «performance de
pionniers». «C’est grâce à de tels projets que nous prendrons toujours plus de distance par rapport à l’économie des déchets au profit d’une économie circulaire qui nous rapproche progressivement d’une ‚économie verte’.» Il a
cependant aussi attiré l’attention sur le fait qu’en dépit du tri mécanisé, la contribution de l’homme reste déterminante; «Le consommateur collecte au mieux les bouteilles à boissons en PET, les sépare des autres bouteilles
en plastique et les dépose dans les conteneurs adéquats. Procéder différemment serait mettre en danger le circuit fermé du PET.»


Les fondations sont jetées

Un pas important vers l’économie circulaire en a été accompli symboliquement ce jour lors de la pose de la «première pierre» de la nouvelle usine. La bouteille à boissons en PET préparée spécialement a été enterrée solennellement
dans la dernière ouverture par Philippe Leuba, responsable du Département de l’économie et des sports du canton de Vaud. Avec le concours de François Payot, syndic de Grandson, Antoine Maillard, administrateur-délégué de Cand-Landi SA, Jean-Claude Würmli, directeur de PET-Recycling Schweiz ainsi que de Claude A. Roulet,il a finalement scellé cette première «pierre» en PET avec du béton, jetant ainsi les bases de l’installation et l’avenir d’un recyclage encore plus important du plastique en Suisse.