Mythe 1 «Les bouteilles à boissons en PET nuisent à la santé.»

Faux! La présence possible de produits ou substances étrangères dans les aliments ou l’eau potable fait souvent l’objet de débats et de polémiques. Pourtant, dans les faits, ils sont présents et donc détectables selon le cas. Or on ne peut dire automatiquement de chaque substance détectée qu’elle est susceptible de mettre en péril la santé, voire d’être carrément nocive. L’acétaldéhyde p.ex. est un arôme de fruits naturel qui se métabolise aussi dans notre tube digestif et que l’on retrouve dans de nombreux aliments. La présence d’acétaldéhyde dans une bouteille à boissons en PET est infiniment plus faible que dans le pain, le vin, la bière ou le jus d’orange. Le facteur décisif, c’est la quantité. En Suisse, l’eau minérale et les aliments font l’objet d’une réglementation stricte, de sorte que le respect de ces valeurs limites est sévèrement contrôlé par l’Office fédéral de la santé publique.

Fraunhofer-Institut (en allemand)

PET-Recycling Schweiz - Substances

PET-Recycling Schweiz - «Je ne sais pas d'où viennent ces rumeurs»