Des bouteilles à la mer, non. Des bouteilles recyclées, oui.

Des bouteilles à la mer, non. Des bouteilles recyclées, oui.

PET-Recycling Schweiz et la Poste font cause commune. L’objectif est de voir davantage encore de bouteilles à boissons en PET réintégrer le circuit de recyclage, afin que le taux de retour actuel de 83 pour cent continue son ascension. Pour atteindre ce but, les facteurs et factrices comme Rolf Jans sont très actifs dans la protection de l’environnement et collectent du PET. Ils opèrent dans cinq régions tests en Suisse depuis le mois d’avril. Nous allons découvrir leur travail sur place, au lac des Quatre-Cantons.

Jadis, Robinson Crusoé et d’autres naufragés jetaient des bouteilles à la mer contenant des messages, avec l’espoir qu’ils seraient sauvés. Aujourd’hui, plus question d’avoir des bouteilles qui se retrouvent dans les océans: il convient de les recycler comme il se doit pour protéger la planète d’un raz-de-marée de plastique. Grâce à un nouveau projet pilote réunissant PET-Recycling Schweiz et la Poste, un nouveau souffle est donné à cette image de la bouteille à la mer. «Notre taux de recyclage de 83 pour cent est certes élevé, mais nous voulons que les 17 pour cent qui restent se retrouvent, eux aussi, dans le cycle du PET», explique Anastazija De Carlo, chef de projet marketing chez PET-Recycling Schweiz. «La collaboration avec la Poste représente une mesure concrète dans cette direction.»

La journée commence

Quand le jour se lève au centre de distribution de la Poste à Kriens, rien ne laisse présager de la nouvelle mission confiée au chef d’équipe Rolf Jans et à ses 13 factrices et facteurs. Comme à leur habitude, tous vaquent à leurs tâches habituelles avant de partir faire leur tournée, chef d’équipe compris. «Tout d’abord, nous trions les courriers et colis, qui sont répartis sur les différentes zones de distribution.» Cela fait 35 ans déjà que Rolf Jans travaille à la Poste, et forcément, il connaît sa zone de distribution comme sa poche: «Je ne peux pas m’imaginer un meilleur endroit où travailler», dit-il tout rayonnant de joie avant de mettre son casque de protection jaune et d’enfourcher son tricycle électrique pour faire sa tournée quotidienne.

Les facteurs et factrices comme Rolf Jans sont très actifs dans la protection de l’environnement et collectent du PET.

Sacs prêts à être enlevés

Pour sa tournée en direction de Horw et Kastanienbaum, Rolf Jans transporte non seulement les habituels courriers mais aussi des colis, leur proportion étant différente selon la zone de distribution. Son tricycle et sa remorque sont pleins à ras bord. Dix minutes après avoir commencé sa tournée, il sourit lorsqu’il avise, à côté de la boîte aux lettres, près d’une des premières maisons, un sac de collecte du PET de 35 l rempli de bouteilles à boissons en PET. «Nous sommes l’une des cinq régions tests en Suisse à participer à un projet pilote organisé conjointement par la Poste et PET-Recycling Schweiz.» Il s’agit de donner à tout un chacun la possibilité de déposer ses bouteilles à boissons en PET vides devant sa porte d’entrée, en vue de leur recyclage. Comme le confirme Anastazija De Carlo, de PET-Recycling Schweiz, il suffit de penser aux célibataires actifs qui n’ont pas le temps de faire des commissions ni d’éliminer leur PET, ou encore aux personnes âgées à mobilité réduite. Cette observation recouvre bien l’expérience de Rolf Jans.

Des bouteilles à la mer, non. Des bouteilles recyclées, oui. Sacs prêts à être enlevés

Cependant, contrairement à l’élimination gratuite des bouteilles à boissons en PET au travers du commerce de détail ou des points de collecte communaux, la collecte réalisée par la Poste est payante: «Les clients peuvent commander cinq sacs sur le site web de PET-Recycling Schweiz, au prix de CHF 2,50 l’unité. Ils les reçoivent généralement dès le lendemain, également par la Poste, notre partenaire», précise Anastazija De Carlo. Une fois remplis, les sacs sont déposés près de la boîte aux lettres, pour être ensuite emportés par les factrices et les facteurs lors de leur tournée. «Mais pas tout de suite», fait remarquer Rolf Jans en riant puisque son véhicule déborde de courrier, mais «au retour de ma tournée, j’emporterai bien sûr le sac.» Cela peut se faire sans détour durant la tournée.

Une activité complémentaire profitable

Dans la phase pilote, les sacs sont disponibles uniquement via PET-Recycling Schweiz, souligne Anastazija De Carlo: en collectant des bouteilles à boissons en PET vides, les factrices et les facteurs n’en sont pas à leur premier projet, confirme Rolf Jans: «Nous recueillons par exemple aussi des capsules Nespresso. C’est pour nous l’opportunité de compléter nos tournées par une activité complémentaire.»

Lors du lancement de ce projet, Rolf Jans a été interpellé par certains clients à ce sujet. «Ils étaient nombreux à penser que c’était une bonne idée. D’autres nous plaignaient en voyant qu’au retour de notre tournée, il nous fallait encore emporter des bouteilles à boissons en PET vides. Quant à moi, je vois les choses autrement, d’abord parce que nous faisons de toute façon le déplacement, et puis enfin parce que nous sommes contents de notre action bénéfique sur l’environnement.»

Je scanne les sacs de collecte pour ensuite les vider dans ce qu’on appelle un BigBag.

Fini les bouteilles et les plastiques dans les mers

Des heures plus tard, retour à la centrale de distribution. En retirant la bâche de sa remorque, Rolf Jans découvre qu’il a fait une bonne récolte dans sa tournée: quatre sacs bien remplis. «Je scanne les sacs pour ensuite les vider dans ce qu’on appelle un BigBag.» Dès qu’il est plein, le BigBag est emporté par l’entreprise d’élimination des déchets en vue du recyclage du PET: «Une bonne idée – plus de bouteilles à la mer.»


  • Anita Stalder

    Responsable projet au service développement commercial chez Poste CH SA

PETflash: Madame Stalder, pourquoi la Poste participe-t-elle à ce projet pilote de collecte de bouteilles à boissons en PET?

Anita Stalder: La Poste entend développer son métier de base par des services qui prolongent son action. Nos factrices et nos facteurs distribuent du courrier, mais ils recueillent aussi par exemple des capsules alu de Nespresso. Le projet pilote conduit avec PET-Recycling Schweiz est en parfaite adéquation avec notre image. Lorsque nous recueillons des bouteilles à boissons en PET vides dans notre véhicule électrique lors de nos tournées de distribution, nous évitons les retours à vide et nous nous inscrivons ainsi dans une action durable.

Quelles ressources a-t-il fallu mobiliser pour conduire ce test?

Comme la collecte se fait lors de la tournée normale, il n’est pas nécessaire de prévoir des véhicules supplémentaires. L’important, c’est la formation des factrices et des facteurs. Dans leur travail au quotidien, ils rapportent les sacs de collecte du PET de 35 l à leur centre de distribution afin de remplir des BigBags. Dès qu’ils sont pleins, les BigBags sont emportés pour rejoindre le cycle du PET.

Comment vos collaborateurs voient-ils leur action?

Tout d’abord, ils signalent des points utiles portant p. ex. sur la qualité des sacs de collecte du PET, qui ne devraient pas se déchirer. De manière générale, ils considèrent ce service comme une tâche utile à la société, et ils sont conscients du fait que cela apporte de la variété dans leur travail de facteur au quotidien.