Collecte de plastiques mixtes: coût élevé et avantages minimes

La collecte de plastiques mixtes des ménages n’offre qu’un avantage écologique mineur par rapport aux coûts. Telle est l’une des conclusions de l’étude sur le recyclage et la valorisation des plastiques «Kunststoff Recycling und Verwertung (KuRVe)» réalisée par l’Office fédéral de l’environnement (OFEV), huit cantons et plusieurs associations

De nombreux consommateurs sont gênés par l’importance de la part des plastiques dans les sacs contenant leurs déchets ménagers. Au point qu’ils sont prêts à s’engager et à collecter différents emballages en plastique. Certaines communes suisses proposent la collecte de ces déchets de plastiques mixtes. Cependant, l’étude KuRVe apporte maintenant la preuve que la collecte mixte de tous les emballages plastiques produits par les ménages obtient la note la plus faible sur le plan de l’efficacité écologique. Compte tenu de l’état actuel de la technique, l’avantage environnemental est faible et les coûts sont disproportionnés. Les plastiques diffèrent trop entre eux sur le plan physique et chimique et ne se prêtent donc pas à un recyclage raisonnable. Pas étonnant dès lors que la collecte séparée obtienne les meilleurs résultats en matière d’efficacité des coûts et des avantages.

L’avantage pour l’environnement dépend de la qualité

L’effet sur l’environnement est donc très clairement fonction de la qualité de la matière recyclée et de la possibilité de pouvoir la substituer à de la matière neuve. C’est pourquoi l’étude arrive à la conclusion que la collecte séparée des bouteilles à boissons en PET présente l’éco-efficacité la plus élevée, suivie par la collecte séparée des bouteilles en plastique et des briques à boissons. Le rapport entre les coûts et les avantages dans le cas de la collecte des plastiques mixtes n’atteint qu’un tiers environ de l’efficacité du recyclage du PET.

PET-Recycling Schweiz - PETflash65 - Hintergrund - Studie KuRVe - 1 - gross
La collecte mixte de tous les emballages plastiques des ménages (contenants, gobelets, sacs, etc.) offre l’écoefficacité la plus basse.

Maigre avantage écologique

La collecte mixte des plastiques entraîne une collecte trop importante de matière à incinérer, et une part importante du plastique collecté qui pourrait en fin de compte être recyclée ne permet pas d’enregistrer des avantages écologiques notables. L’étude a constaté qu’entre 25 et 35 pour cent seulement des plastiques collectés peuvent servir à la fabrication de produits de qualité. Un exemple chiffré: la collecte mixte des plastiques permettrait de collecter environ 14 kilos supplémentaires de plastiques par année et par habitant, dont la majeure partie devrait en fin de compte être incinérée. L’avantage écologique potentiel correspond environ à l’économie de 30 kilomètres en voiture seulement par année et par habitant. Pour ne pas perdre de vue les relations: chaque Suisse parcourt en moyenne 23,8 kilomètres en voiture chaque jour de l’année. Les trois associations Swiss Recycling, l’OIC – le centre de compétence des communes et villes pour la gestion des infrastructures publiques, ainsi que l’Association suisse d’installations de traitement des déchets (ASED) arrivent elles aussi à la conclusion univoque que, pour l’instant du moins, les déchets de plastique mixtes fournis par les ménages doivent être éliminés dans les sacs poubelle.

PET-Recycling Schweiz - PETflash65 - Hintergrund - Studie KuRVe - 2 - gross
La collecte séparée des bouteilles à boissons en PET atteint le degré d’écoefficacité le plus élevé par franc investi.

Collecter seulement n’équivaut pas à protéger la nature

L’étude KuRVe fournit d’importants enseignements fondamentaux pour le recyclage des plastiques en Suisse. C’est pourquoi l’OFEV et les cantons lancent, à l’occasion d’une journée sur les plastiques à mi-novembre, la discussion en profondeur sur l’avenir du recyclage des plastiques. Il s’agit maintenant de découvrir quelles sont les mesures efficaces pour contribuer le plus possibleà la protection de l'environnement. Collecter seulement ne protège pas encore l’environnement. Il s’agit donc de collecter non pas tous les plastiques, mais uniquement ceux qui sont recyclables et dont on peut tirer quelque chose de nouveau, de durable. C’est seulement dans ce cas que l’effort en vaut la peine. En fait, il s’agit du principe suivant: «reduce, reuse and recycle », dans cet ordre: la composante primordiale étant de réduire la quantité des emballages plastiques avant tout en recourant à des produits se conservant plus longtemps. Ensuite, il s’agit de respecter le principe du «design for recycling» les emballages doivent donc être conçus de façon à pouvoir être recyclés. L’élément décisif pour un recyclage judicieux est, enfin, un ensemble national de systèmes de collecte efficaces.

D’autres informations sur l’étude (en allemand) se trouvent sur le site www.carbotech.ch/kurve


Cela pourrait aussi vous intéresser