La cire change, la lueur demeure inchangée

La cire change, la lueur demeure inchangée

Les bougies usagées méritent bien plus que la poubelle car il leur reste suffisamment de cire pour profiter de leur lueur apaisante. Leur seconde vie, les bougies la doivent à Andrea Thoma de kerzenrecycling.ch, dans son petit atelier à Saint-Gall.

Toute jeune déjà, Andrea Thoma était fascinée par les bougies. Et pas seulement par leur lueur. Âgée de 15 ans et installée dans la nouvelle cuisine de ses parents, elle prit une nouvelle casserole et donna libre cours à sa créativité en y faisant fondre des restes de cire. «À force de nombreuses expériences, j’ai fini par savoir comment m’y prendre.» Comme les membres de sa famille et ses amis l’approvisionnaient en cire, elle avait ce qu’il fallait pour acquérir le savoir-faire nécessaire à la réalisation de bougies. Parallèlement à son métier à la Haute école de Saint-Gall, la fabrication de bougies a longtemps été «seulement» un hobby: «Mais il y a cinq ans je suis passée à l’échelle professionnelle. Ainsi, en plus de mon travail, je propose mes produits sur kerzenrecycling.ch et sur des marchés locaux à une large clientèle. »

«Mon but a toujours été le troc.»

Andrea Thoma

De toutes les formes et les couleurs: bougies recyclées par Andrea Thoma.
De toutes les formes et les couleurs: bougies recyclées par Andrea Thoma.

Collecter, recycler et réutiliser

Andrea Thoma fabrique ses bougies dans une pièce de son appartement à Saint-Gall. C’est là que sont les réchauds et vieilles casseroles utilisés pour faire fondre les restes de cire. On y trouve aussi des moules de toutes les formes, des mèches de diverses épaisseurs et une foule d’outils. Elle dispose de suffisamment de cire provenant de son entourage ou d’inconnus. Mais son concept va plus loin: «Mon but a toujours été le troc. C’est pourquoi la collecte de la cire ne forme qu’une partie du tout.» Les bougies usagées servent à créer du nouveau, appelé à son tour à être consommé. «C’est pourquoi les donneuses et les donneurs obtiennent, pour chaque kilo de cire fourni, un bon d’une valeur de quatre francs pour l’achat de nouvelles bougies.»

kerzenrecycling.ch


Cela pourrait aussi vous intéresser