Plus de vert dans le paradis blanc du ski

Les loisirs en hiver, ce sont surtout les sports de neige. À l’avenir, ceuxci pourraient bien ne plus être une évidence en Suisse en raison du changement climatique. Pour le groupe Weisse Arena qui, entre autres, exploite le domaine skiable Flims Laax Falera sous le nom de marque «LAAX» pour le compte des communes de Flims, Laax et Falera, la protection de l’environnement n’est pas un vain mot et s’intègre dans le quotidien.

Mises en place partout dans le domaine skiable par le groupe, les stations de recyclage et de déchets arborent l’estampillage raffiné «greenstyle». Il ne s’agit pas du nom du fabricant, mais de la dénomination d’un concept environnemental établi par le groupe Weisse Arena pour le territoire desservi par «LAAX». Les objectifs sont ambitieux, explique Reto Fry, responsable environnemental du groupe Weisse Arena: «Nous entendons devenir la première destination alpine au monde à être 100 pour cent neutre en CO2.» Cela s’inscrit aussi dans une collaboration étroite avec les communes sur place, comme le confirme Marco Maranta, responsable de l’Office des bâtiments à Flims: «En plus d’être engagés à de nombreux autres niveaux, nous sommes impliqués activement dans la production d’électricité verte avec Flims Electric AG, détenue à 100 pour cent par la commune.»

Promouvoir les récipients réutilisables

«Reduce, reuse, recycle – réduire, réutiliser, recycler.» Voilà les mots d’ordre de Reto Fry pour le traitement des déchets. Et il faut savoir que nous sommes déjà fortement engagés dans cette voie. «Nous entendons amener nos clients à utiliser par exemple des récipients à usage multiple.» Au lieu de rejoindre le Crap Sogn Gion en buvant du café dans un gobelet de carton, les points de vente «take away» proposent d’élégants gobelets en céramique «greenstyle LAAX» dotés de couvercles à fermeture hermétique. «Ceux-ci peuvent être remplis à nouveau à volonté, le café étant proposé à un prix plus modique comme mesure incitative. » Sur le sommet aussi, les récipients à usage multiple seront appelés à remplacer les bouteilles à boissons en PET de 0,5 litre, dont on ne fait qu’un seul usage en général. Propos de Robert Adam, directeur de l’établissement de restauration GALAAXY sur le Crap Sogn Gion: «C’est la 1ère fois en cette saison que nous ne vendons plus de produits conditionnés dans du PET. Les clients peuvent remplir chez nous leurs bouteilles vides avec de l’eau à l’extérieur du restaurant ou à l’intérieur avec des sodas ou des boissons chaudes que nous proposons à des prix intéressants. » Ceux qui n’ont pas sur eux leur propre bouteille peuvent se rabattre sur les tasses en céramique évoquées plus haut, acquérir des «Keep Cups» pour des boissons froides ou ne plus utiliser que du verre.

Tasse en céramique réutilisable au lieu des gobelets en carton: Livia Solèr, copropriétaire de l’établissement «Piazza – cafedeli», à la station inférieure à Laax.
Tasse en céramique réutilisable au lieu des gobelets en carton: Livia Solèr, copropriétaire de l’établissement «Piazza – cafedeli», à la station inférieure à Laax.

Trier les déchets

Même si toutes ces mesures antigaspillage prises aux sports d’hiver ne feront pas disparaître les déchets, Reto Fry pense qu’il sera possible d’atteindre une réduction de 50 pour cent jusqu’en 2023. Quelque 60 stations de recyclage pour le tri et l’élimination correcte de bouteilles à boissons en PET, d’aluminium et de déchets résiduels sont réparties sur le domaine skiable. Dans deux grands centres situés dans les vallées de Laax-Murschetg et Flims, les matériaux collectés sont prétriés, chaque fraction étant ensuite acheminée dans le centre de recyclage correspondant. Parmi ces fractions se trouvent aussi six tonnes de bouteilles à boissons en PET par an. «À toutes ces mesures s’ajoute le Clean- Up-Day «greenstyle», auquel participent chaque année plus de 400 habitants et propriétaires d’appartements de vacances.»

Qu’il s’agisse de mesures antigaspillage, de la promotion d’installations solaires, de bornes de recharge pour l’e-mobilité ou de la gestion de l’eau, toutes ces initiatives dans le domaine skiable «LAAX» sont bien entendu motivées aussi par nos propres intérêts: «La protection du climat est pour nous une question existentielle », concède Reto Fry, «et la plupart de nos clients en sont généralement bien conscients. Une enquête a montré que nos mesures sont non seulement acceptées mais aussi soutenues. Nous espérons bien que notre domaine demeurera skiable à l’avenir aussi.»

Informations complémentaires sur: www.laax.com/infos/greenstyle (en allemand)

Reto Fry dépose un sac de collecte du PET plein à ras bord dans la station inférieure à Laax
Reto Fry dépose un sac de collecte du PET plein à ras bord dans la station inférieure à Laax.

Cela pourrait aussi vous intéresser