Des bouteilles à boissons en PET perdues à jamais

Au sein de la population, le besoin de pouvoir recycler plusieurs types de plastique est grand. Les entreprises privées sont de ce fait de plus en plus nombreuses à proposer une collecte mixte du plastique. Du point de vue écologique, ceci n'est intéressant que si les bouteilles à boissons en PET continuent d'être collectées à part.

Différentes entreprises collectent auprès des ménages des déchets en plastique mixtes dans des sacs spéciaux, service qu'elles font payer. Pour les consommateurs, ce système peut de fait s'avérer moins onéreux que les sacs à déchets officiels. Cependant, les communes feraient bien d'y regarder à deux fois avant de conseiller, voire de proposer elles-mêmes à leurs habitants une collecte mixte du plastique. Tout nouveau système d'élimination du plastique doit faire l'objet d'une bonne communication afin de ne pas embrouiller les esprits ni risquer de compromettre la collecte sélective nettement plus écologique des bouteilles à boissons en PET. La collecte sélective des bouteilles à boissons en PET vide permet en effet de fabriquer de nouvelles bouteilles et d'économiser ainsi chaque année 124 000 tonnes de gaz à effet de serre. Si les bouteilles à boissons en PET atterrissaient dans la collecte mixte, elles seraient perdues à jamais pour le cycle des matières.

Collecte séparée individuelle préférée

Par rapport à la collecte de matières valorisables, la suite du traitement du plastique mélangé est beaucoup plus onéreuse, dès lors que les différentes sortes de plastique doivent être triées à la main. En règle générale, seule la moitié de la matière collectée peut servir à fabriquer des tuyaux ou des isolations pour des câbles. Le reste est utilisé dans les cimenteries comme source d’énergie, c'est-à-dire qu’il est tout simplement incinéré. C’est pourquoi l’Office fédéral de l’environnement (OFEV) recommande aux communes de «patienter encore un peu avant de collecter des mélanges de déchets de plastique dans les ménages». L’Organisation Infrastructure communale, de même que l’Association suisse des exploitants  d’installations  de traitement des déchets ASED et Swiss Recycling préfèrent la collecte individuelle en tant que base pour le recyclage de qualité et écologique à la collecte mixte des plastiques.

Une telle collecte individuelle vient d’être introduite: Depuis le début de 2014, les bouteilles en plastique ayant contenu du shampooing, des détergents, etc. peuvent être déposées individuellement dans toutes les filiales de Migros et bientôt aussi chez d’autres détaillants tels que Coop. La restitution des bouteilles en plastique est gratuite – comme c’est le cas des bouteilles à boissons en PET – contrairement à la collecte mixte de plastique pour laquelle les ménages doivent acheter un sac de collecte spécial.

Avec cette nouvelle collectée séparée assurée dans l’ensemble de la Suisse, la branche a fait un important pas en avant pour établir un deuxième circuit fermé de matières valorisables qui dépasse également la collecte de plastique mixte sur le plan de l’efficacité écologique.

Tri et valorisation en Suisse

Pour obtenir l’efficacité écologique maximale  d’un circuit fermé d’une matière, il est non seulement déterminant d’avoir le bon type de recyclage, il faut aussi s’assurer une infrastructure et une logistique aussi écocompatibles que possible. L’ouverture à la fin mai du nouveau centre de tri à Frauenfeld va remplir cette condition. Cette installation à la pointe du progrès permet non seulement de traiter les bouteilles à boissons en PET avec une efficacité encore accrue, mais elle assure aussi pour la première fois un tri mécanique des bouteilles en plastique collectées en Suisse.

La construction du centre de tri a déclenché une gerbe de félicitations de la part de l’Office fédéral de l’environnement: «Le futur centre de tri est exemplaire», a relevé Michel Monteil, chef de division de l’Office fédéral de l’environnement (OFEV) dans sa prise de position. «Il fournit une contribution importante à la fermeture des circuits des matières et par là à la réduction de l’empreinte écologique de notre pays. Effectuer le tri en Suisse, c’est éviter les transports de déchets à l’étranger et susciter la création d’emplois en Suisse. Par ailleurs, le recours aux technologies modernes permet d’améliorer la qualité du plastique recyclé, entraînant ainsi une augmentation de la rentabilité du recyclage du plastique», conclut Monteil.

Vous trouvez plus d’informations relatives au nouveau centre de tri ici.


Cela pourrait aussi vous intéresser