Plus de PET de recyclage et de bénéfice pour l’environnement grâce à une technologie toute nouvelle

La Suisse est le premier pays à avoir réussi l’exploit de fabriquer – à partir de bouteilles vertes et brunes – du PET de recyclage alimentaire. La production et la logistique doivent actuellement être adaptées aux nouveaux procédés.

n avril 2019, Poly Recycling AG à Bilten (GL) a ouvert l’installation de valorisation du PET la plus moderne d’Europe. Dès la planification, il apparaissait déjà qu’au-delà d’une simple optimisation, les nouvelles possibilités techniques permettraient un perfectionnement notable du recyclage du PET. Sous la direction de PET-Recycling Schweiz, deux groupes de travail ont été fondés, avec pour objectif de développer de nouveaux procédés de recyclage pour les bouteilles à boissons en PET brunes et vertes. Les essais en laboratoire ont été concluants et ont apporté la confirmation de la sécurité alimentaire. Cependant, jusqu’à ce que les nouvelles bouteilles soient sur le marché, un long chemin est encore à parcourir. Il est prévu que les bouteilles en R-PET vert et brun seront disponibles à partir de la seconde moitié de l’année 2020. «La Suisse avait déjà été le premier pays à réussir l’exploit de boucler le cycle des bouteilles en PET. Et nous sommes aujourd’hui les premiers à fabriquer, dans des conditions réelles, du matériau de recyclage PET alimentaire en récupérant toutes les bouteilles en PET brunes et vertes. Nous avons franchi un grand pas en avant dans le recyclage du PET en Suisse», se réjouit Jean-Claude Würmli, directeur de PET-Recycling Schweiz.

Un bénéfice supplémentaire pour l’environnement

La part moyenne de R-PET dans les bouteilles à boissons en PET suisses s’élevait dans le passé à pratiquement 30 pour cent. Pour dès l'année prochaine toutefois, on s’attend à un net accroissement. En effet, grâce aux nouveaux procédés de recyclage, cette valeur pourra, dans les une à deux prochaines années, être portée à 50, voire 60 pour cent. «Il faut savoir qu’un accroissement de 20 pour cent de la part du R-PET correspond à une augmentation de 140 pour cent du bénéfice environnemental par rapport à un recyclage conventionnel qui ne s’opère qu’une fois», précise Jean-Claude Würmli.

Relever le défi crucial de la couleur homogène

En partant de la collecte aux couleurs hétérogènes, l’ancienne technologie ne permettait pas de fabriquer du R-PET d’une couleur demeurant uniformément homogène tout en étant en conformité avec les exigences de l’hygiène des produits alimentaires. Or, la filtration par fusion, la granulation et la post-condensation ont permis de développer un procédé de recyclage qui répond à ces exigences. Ce jalon important a été franchi parce que le secteur entier du PET – des fabricants de boissons aux valorisateurs en passant par le commerce – est partie prenante dans le système de recyclage volontaire de PET-Recycling Schweiz et qu’il apporte ses propres compétences techniques.