Produits plastiques à usage unique – interdictions partielles à partir de 2021

Les gobelets, pailles et cotons-tiges en plastique ou en polystyrène expansé devraient bientôt être bannis dans l’UE. La proposition de directive correspondante portant sur l’interdiction des produits plastiques à usage unique a été adoptée la semaine dernière par le Parlement européen.

En mai 2018, la Commission européenne a publié une proposition de directive ayant pour but de réduire les déchets plastiques rejetés en mer. La proposition prévoit, entre autres, une interdiction des produits plastiques à usage unique qui pullulent sur les plages et au large des mers européennes. La nouvelle directive entrera en application à partir de 2021.

Interdictions, réduction de la consommation et responsabilisation accrue

À partir de 2021 seront entièrement bannis des produits tels que couverts et assiettes à usage unique, récipients issus de la restauration rapide en polystyrène expansé et produits oxodégradables. Pour les institutions d’éducation et de santé, l’interdiction n’entrera en vigueur qu’à partir de 2023.

Les États membres doivent en outre veiller à réduire l’usage des emballages plastiques pour lesquels il n’existe pas d’alternative, par exemple les emballages alimentaires et les gobelets à boisson pour une consommation sur place. Leur usage doit être réduit de 25% d’ici à 2025. Les producteurs de plastiques devront, eux aussi, prendre leurs responsabilités à l’avenir. C’est ainsi qu’ils devront contribuer plus largement aux frais de nettoyage et aux mesures de sensibilisation pour éviter le littering par exemple.

Mentions pour une élimination correcte

Les produits tels que lingettes humides et serviettes hygiéniques qui, eux aussi, contiennent du plastique ne seront pas interdits, mais seront, à partir de 2021, soumis à des obligations d’étiquetage plus strictes. Les emballages devront indiquer comment il convient de les éliminer et signaler les conséquences négatives d’une élimination incorrecte sur l’environnement.

Plus de «design for recycling» et une collecte séparée

L’interdiction ne s’appliquera pas non plus aux bouteilles à boissons en PET. La directive prévoit toutefois que les États membres seront tenus de prendre des mesures pour que 77 pour cent au moins des bouteilles à boissons mises en circulation fassent l’objet d’une collecte séparée jusqu’en 2025. Et jusqu’en 2029, ce pourcentage devra atteindre au moins 90. La part de matériau de recyclage dans les bouteilles à boissons devra en outre correspondre à 30 pour cent au moins à partir de 2030, ce pourcentage étant calculé par une méthode dont l’application devrait entrer en vigueur dans un avenir proche.  Actuellement en Suisse, une bouteille à boissons en PET est constituée en moyenne de 30 pour cent de PET recyclé.

En outre, les bouchons des bouteilles à boissons en PET doivent être solidaires du récipient et ne pas s’en détacher afin que ceux-ci soient également recyclés. Ceci s’applique en partie aussi aux briques à boisson. Les bouchons rattachés aux briques peuvent toutefois aussi avoir des effets écologiques néfastes. La consommation plus élevée de matière en est un inconvénient manifeste. En Suisse, il n’est pas nécessaire d’agir en ce sens étant donné que les bouteilles à boissons en PET sont en général éliminées avec leur bouchon – par fidélité à la devise «L’air dehors, le bouchon dessus.»

Moins d’interdictions et plus de volontariat en Suisse

La Suisse n’est pas directement concernée par l’interdiction que prévoit l’UE. La majorité des produits en plastique sont fabriqués hors de la Suisse et sont importés. La Suisse réagit néanmoins à l’évolution des pratiques internationales pour s’opposer aux effets sur le marché extérieur. C’est ainsi que l’Office fédéral de l’environnement (OFEV) développe, conjointement avec l’industrie et les organisations de recyclage, une stratégie pour l’amélioration du recyclage et mise en cela sur des systèmes de collecte performants au lieu de jouer la carte de l’interdiction. PET-Recycling Schweiz est en relation continue avec tous les acteurs et suit l’évolution de près.